Le donjon

La pointe extrême de l’éperon, au nord, porte le donjon tel qu’il apparaît encore sur la carte de Deventer. C’est un bâtiment de pierre dont la hauteur excède de peu sa longueur, le plan se rapproche du carré. Ses murs sont « fort épais » et établis « …sur la pointe d’un rocher assez élevé et quel on ne peut aborder que par le devant ». Sa mesure interne devait dépasser quelque peu 8 m de côté, à en croire un texte daté de 1775. Et si à l’origine, il est certainement isolé des autres bâtiments pour sauvegarder son autonomie tactique, un petit bâtiment annexe lui est accolé vers l’est avant 1565. C’est ce donjon qui tout au long du moyen âge est désigné sous l’appellation de château, édifié à l’intérieur des murailles castrales et dépourvu d’une enceinte propre.

Un bâtiment contemporain (l’hôtel « Le Point de Vue ») occupe aujourd’hui l’emplacement de ce qui fut autrefois le cœur du comté et une reconnaissance des caves n’a pu fournir d’éléments anciens. Du bâtiment le plus important de Chiny, il ne subsiste donc rien.

D’après A. MATTHYS et G. HOSSEY, Le castrum comtal de Chiny, Archaeologia Belgica, 211, Bruxelles, 1979, p. 25 et 26.

Le Beffroy ?

Dans la marge de la carte figurative de Chiny (fin 16ème, début 17ème siècle), au recto et au verso, on découvre deux dessins d’une seconde main, à la réalisation maladroite et raturée. Mais à bien y prêter attention, ces deux dessins nous présentent le centre du site fortifié sous deux angles différents : depuis le sud et depuis l’ouest. Il est ainsi possible de constater la présence du donjon, des deux église et chapelle castrale, du moulin, et d’une tour d’escalier accolée à un bâtiment encore inconnu. S’agirait-il du «beffroy, bellefroy ou berfroy»* renseigné dans les archives et séparé du site par une palissade de poteaux de bois ?

* Du breffroy Joingn a la maison Jeha le ptre q. tiet evrart de la cuisine quj chun an aud tm ij l. de cire por Icy a la pt mod cire ij

Chambre des Cptes n° 6117, Cpte de 1645, p8 v°, A.G.R.

Beffroy, donjon, fin 16ème

Chiny, panorama

Charte de fondation du prieuré de Chiny

Charte de fondation du prieuré de Chiny de 1097 faisant partie du fonds d’archives de l’abbaye bénédictine de Saint-Arnould de Metz, et conservée au dépôt des Archives Départementales de la Moselle à Metz.

Encyclopédie en ligne Wikipédia

Mention halle, 1787

Charte de fondation du prieuré de Chiny

Vues de l’ancien moulin Glaudot, dit aussi « Le vieux moulin ».

Parmi ces documents, un dessin de Camille Barthélemy et des photographies de Théophile Gengoux, le premier photographe de Florenville au début du du 20ème siècle.

Bief et moulin, dessin Barthelemy.

Moulin, roues en ruine.