Saint-Nicolas à Chiny

Le culte de Saint-Nicolas à Chiny est mentionné dès 1337 : un autel lui est dédié dans l’église de Chiny. L’origine de son culte chez nous relève d’ hypothèses : d’une part, l’abbaye Saint-Arnoul de Metz dont dépendent les moines du prieuré de Chiny, est voisine de St-Nicolas-de-Port, une localité qui fit construire en 1101 une église pour y abriter une relique de saint Nicolas, évêque de Myre (Turquie), relique dont la présence amena au développement d’un pèlerinage très important; d’autre part, si saint Nicolas est connu aujourd’hui par les enfants, il était invoqué jadis comme saint patron par de nombreuses catégories de personnes : entre autres par les navigateurs, la magistrature, les prisonniers, les filles mères, … mais aussi par des classes libérales, liées de près ou de loin au commerce. On retrouve son culte le long de tous les grands axes économiques voisins. La présence de lombards, des prêteurs sur gages, est attestée à Chiny dès la fin du XIVe siècle. Un vitrail à l’effigie du saint est toujours visible dans l’église de la localité.

Dédicace à Saint-Nicolas sur le pont

Pont Saint-Nicolas et barrage sur la semois

Pont Saint-Nicolas, sculpture

Pont Saint-Nicolas, statue

Culte de Saint-Nicolas du XIIe au XIVe siècles

Des traces du culte de Saint-Nicolas se retrouvent dès le XIIe siècle dans des lieux devenus des centres commerciaux.

avant 1166 Luxembourg chapelle Saint-Nicolas (future église paroissiale)
1179 Huy église Saint-Nicolas-à-l’Apleit
avant 1214 (?) Marville église Saint-Nicolas
1216 Houffalize hôpital Sainte-Marie et Saint-Nicolas
1242 Bastogne hôpital Saint-Nicolas
avant 1249 Dinant église Saint-Nicolas
1256/1311 Vianden chapelle Saint-Nicolas
1307 Soleuvre église Saint-Nicolas
1325 Durbuy chapelle Saint-Nicolas
1335 La Roche table des pauvres Saint-Nicolas
1337 Chiny autel Saint-Nicolas
1325 Berburg chapelle Saint-Nicolas et Sainte-Catherine
1366 Hotton chapelle Saint-Nicolas (au château)

Eglise ou chapelle Saint-Nicolas dans la région

1570 Rossignol
1570 Habay-la-Neuve
1570 Straimont
1629 Herbeumont
1727 Lacuisine (signalée)

Informations aimablement communiquées par M. Jean-Marie Yante et Me. Annette Biazot.
Illustration : vitrail représentant Saint-Nicolas dans l’actuelle église de Lacuisine (4 kms de Chiny).

Fontaine Saint-Thibaud

En descendant la rue de la Goulette vers le pont Saint-Nicolas, au-dessous de la chapelle Notre-Dame de Luxembourg, vous remarquerez sur le côté droit une petite anfractuosité dans la roch,e surmontée d’une ferronnerie : il s’agit de la fontaine Saint-Thibaud. Modeste dans sa forme, elle nous permet un bond dans le passé puisque son origine, selon la légende, nous ramène au début du XIème siècle.
Et selon la tradition, il leur serait aussi arrivé d’aller travailler jusque dans le bois du Hat près de Chiny. En chemin, ayant envie de permettre au groupe qui l’accompagnait de se rafraîchir, Saint-Thibaud aurait fait jaillir miraculeusement une source du rocher qui est devenue l’actuelle fontaine Saint-Thibaut. Certains situent cette source dans le Hat et lui attribuent la réputation d’être miraculeuse. Saint-Thibaud était invoqué contre les fièvres.
Notre région n’était qu’une halte dans le périple des deux ermites. Ils quittèrent nos contrées pour Marcourt et ensuite Compostelle, Trèves et Rome.
Le comte de Chiny, Louis II, confus d’avoir ignoré la présence d’un pieux parent, lui fit ériger, de son vivant, une chapelle commémorative à Suxy.

J. BION, Suxy, une clairière dans la forêt, Virton, 1973.